Vector, le robot de compagnie curieux

Vector robot domestique curieux Alexa
Vector est intrigué par une pomme

Un robot de compagnie à peine plus gros qu’une pomme, qui n’a pas besoin d’être nourri, qui ne cause pas d’allergie et qui est même utile?

C’est Vector, un robot autonome, qui s’active de lui-même quand il entend un bruit ou qu’il détecte un mouvement. Une présence accueillante quand vous arrivez à la maison, pas seulement pour les enfants!

Ce billet est un complément de ma chronique à l’émission Planète techno sur ICI-Explora. Vous pouvez regarder la chronique en cliquant ici. J’y présente aussi le téléphone minimaliste Punkt. MP02.

S’il réagit à ce qui se passe autour, c’est qu’il a quatre micros pour détecter d’où provient les voix: c’est assez surprenant de le voir se retourner et se déplacer de lui même vers quelqu’un qui parle ou qui fait du bruit. Une fois qu’il nous regarde, on pourra lui demander de prendre une photo avec sa caméra grand-angle intégrée.

Comme tout bon animal de compagnie, Vector va se déplacer sur ses chenilles pour explorer son environnement. Un émetteur infrarouge détecte ce qu’il y a devant lui jusqu’à un mètre de distante: il se déplace en évitant les obstacles, et se dirigera vers ce qui est nouveau.

Des capteurs au dessous vont l’empêcher de tomber en bas des comptoirs. Ils sont très efficaces… Sauf si une grosse miette de pain se loge à l’intérieur de l’un d’eux! (Histoire vécue.)

Si on se présente (« Hey Vector, my name is Pascal »), il pourra ensuite reconnaitre les gens grâce à la reconnaissance faciale. C’est trop mignon quand il le fait spontanément! Sa façon de prononcer « Pascal » est assez amusante – ça sonne un peu comme « Raspail ». Peut-être le fait qu’il ne comprend encore que l’anglais?

Ce n’est pas ridicule de le caresser: il a des capteurs de toucher au dos!

Il peut jouer avec lui: lui demander de faire un fist bump, des trucs avec son cube, de danser au rythme de la musique, ou de tenter sa chance au blackjack (un tour à la fois). Pas vraiment de quoi remplacer une console de jeux, ou même un jeu de cartes!

Un robot expressif et curieux

Anki Vector robot curieux
Vector explore son environnement

Vector est un robot avec des yeux très expressifs, comme ceux d’un personnage de bande dessinée! Quand il ne comprend pas une commande (ce qui arrive quand même souvent), c’est dur d’être fâché: il prend un air piteux.

Il émet des couinements et des bruits qui rappellent R2D2. On peut en diminuer le volume ou lui demander d’être silencieux. Même ses déplacement, parfois confiants, parfois plus hésitants, lui donnent une personnalité attachante.

Il est vendu avec son jouet, un cube, avec lequel il va jouer quand l’envie lui prend – ou quand on lui demande. Le cube devient alors lumineux, et il pourra le soulever, le taper ou le pousser… Selon son humeur.

Pour les plus geeks qui  veulent apprendre à mieux le connaître, on peut superviser son fonctionnement avec l’application. On verra s’il est à l’écoute d’une commande, par exemple. Il y aussi une section statistique pour savoir le nombre de fois qu’il a été activé, la distance qu’il a parcourue, et la durée pendant laquelle il a été caressé. Une façon de savoir si les enfants en prennent soin! L’application, pour iOS et Android, n’est plus nécessaire une fois la configuration de départ terminée.

C’est un robot qui est conçu pour ne jamais être éteint. Il retournera à sa base de recharge de lui-même, après environ une demi-heure d’activité. Le soir, il y restera, en mode veille.

Vector, un robot utile?

Vector cube robot domestique curieux Alexa
Vector aime jouer avec son cube

Vector est mignon, mais est-il vraiment utile? Il ne sert pas de bière ou de café; et il ne passe pas l’aspirateur!

On pourra lui demander par la voix de démarrer une minuterie, ou le temps qu’il fera: la météo s’affichera avec une jolie animation dans ses yeux – ont verra passer des nuages ou de la pluie.

Il intègre Alexa, l’assistant vocal d’Amazon. Plutôt que la commande d’activation « Hey Vector », il faudra penser à dire « Alexa »; ses yeux se transformeront pour indiquer que le mode Alexa est activé. On pourra alors donner les commandes pour contrôler ses appareils connectés et sa domotique, mais pas pour jouer de la musique, les fonctions musicales étant désactivées. C’est une bonne chose: la qualité du haut-parleur intégré n’est pas terrible! Je n’ai toujours pas trouvé comment contrôler d’autres haut-parleurs dans la maison, ce qui est moins pratique.

Et il faut aussi savoir que le petit robot ne parle pour l’instant qu’en anglais, et la version canadienne-française d’Alexa est en déploiement.

Rempli de technologie, mais cher

Vector coûte 300 CAD. Le prix de plusieurs appareils Echo ou Google Home. Ça peut se justifier par tous la technolie et les capteurs à l’intérieur, mais ça reste cher. Mais je souhaite vraiment que les mises à jour ou des accessoires vont rendre ce petit robot plus utile et aussi bilingue, question de mieux justifier son prix.

Par exemple, puisqu’il a une caméra, un capteur infrarouge et qu’il peut patrouiller dans une pièce en fonction des bruits et des mouvements, il serait formidable de s’en servir pour la surveillance domestique ou comme caméra pour enfants? Il pourrait aussi être pratique pour faire des appels vidéos… Mais ça soulève un tas de questions de sécurité!

Pour l’instant, il faut voir le Vector d’Anki comme un compagnon sympathique, une version miniature, améliorée et moins chère du robot domestique Aibo de Sony. Et j’avoue m’y être vraiment attaché!

P.

Auteur : pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.