Alexa parle maintenant québécois

Alexa Echo français canadien québécois

Après son arrivée dans les téléviseurs et les Fire TV Stick, c’est à partir d’aujourd’hui que sera déployée la localisation québécoise d’Alexa dans les appareils Echo d’Amazon, mais aussi dans le Sonos One et la barre de son Sonos Beam.

Localisation, pas traduction

On ne parle pas de traduction d’Alexa, mais bien de localisation. On ne s’est pas contenté de traduire bêtement les commandes, ce qui poserait bien des problèmes de compréhension. (Un travail similaire a été fait pour adapter l’assistant Google au Québec.)

  • On s’est assuré qu’Alexa comprenne bien la variété d’accents francophones à la grandeur du Québec, mais aussi du Canada
  • On a détecté les particularités du français au Québec: Tu veux-tu, « C’est qui qui… », Conte-moi une histoire (plutôt que raconte), magasiner, pâte à dents…
  • On pourra même utiliser des anglicismes fréquents dans la langue populaire: check la météo, c’est quoi le score de la game, et même Cancelle mon timer
  • La localisation tient aussi compte des connaissances nécessaires pour « être un bon francophone canadien »: les personnalités, la prononciation du nom des villes, des équipes de sport – Alexa prononcera le nom des Flyers à l’anglaise, et des Canadiens en français
  • La voix québécoise est très naturelle, avec des liaisons et une prosodie qui ressemble à celle d’une lectrice de nouvelles sympathique
  • Pour l’humaniser davantage, Alexa a des préférences et des opinions: si on lui demande ce qu’elle aime (son actrice préférée, par exemple), elle expliquera pourquoi

Et apprentissage-machine oblige, la qualité de la reconnaissance va s’améliorer automatiquement avec le temps. Bon, il y a aussi 10 000 personnes chez Amazon qui travaillent à améliorer Alexa!

On peut couper les micros

Avec raison, beaucoup de gens craignent que les assistants personnels nous écoutent en permanence.

Les appareils Echo ont un interrupteur qui désactive l’alimentation électrique des micros – ce n’est pas qu’une désactivation logicielle. L’anneau de couleur passe alors au rouge, pour indiquer clairement que l’appareil n’écoute plus.

On assure aussi que les informations captées par Alexa sont utilisées uniquement pour améliorer la reconnaissance vocale, pas pour nous proposer des produits Amazon. Même si les appareils Echo sont vendus à prix raisonnables (et qu’ils sont très souvent en promotion!), ce n’est pas pour accumuler des données personnelles sur les utilisateurs. Le modèle d’affaires repose plutôt sur l’amélioration de la relation avec Amazon et l’utilisation accrue de leurs services Prime Video et Music et Audible.

Des skills (nom féminin)

On a choisi de conserver l’appellation skills pour les fonctionnalités d’Alexa. Mais on parle d’une skill – au Québec, j’aurais eu tendance à parler d’un skill.

Contrairement à l’assistant Google, Amazon permet aux développeurs de créer facilement des fonctionnalités ou les les connecteurs pour contrôler des appareils (avec Alexa Skill Kit) et les ajouter au répertoire d’Alexa. On aura dès le lancement une centaine de skills francophones, dont pour RDS, Air Canada et Radio-Canada.

On pourra créer des routines – enchaîner une série de commandes automatiquement à partir d’une phrase de notre choix.

Echo Input

Echo input amazon alexa français québécois canadien canada Québec

On profite de l’occasion pour présenter un nouvel appareil Echo – le Input, de 12 mm de haut, qui n’a pas de haut-parleur. On le branche à un ampli ou une prise auxiliaire (avec une sortie 1/8) pour transformer n’importe quel haut-parleur ou chaîne stéréo en Echo.

Comme le traitement des données se fait dans les nuages, l’amélioration des appareils Echo d’une génération à l’autre touche surtout le design, l’amélioration des micros et des haut-parleurs.

Pourquoi Alexa s’appelle Alexa

J’ai appris que le nom d’Alexa avait été choisi parce qu’il était assez distinctif, mais aussi parce qu’il évoquait la bibliothèque d’Alexandrie. Après tout, Amazon vendait des livres, au départ!

Nommer l’assistant avec un nom de personne est aussi une façon de faciliter l’interaction – d’humaniser la technologie.

Et oui, l’inspiration de l’assistant vocal vient bien de Star Trek…

P.

Auteur : pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.