Résolutions techno 2020

Perdre du poids, se remettre en forme, écrire un roman… C’est le temps des résolutions. Pourquoi ne pas aussi faire des résolutions techno, pour devenir un meilleur citoyen numérique?

On cesse d’utiliser le même mot de passe

2019 a été l’année des fuites de données. Desjardins, Capital One, Equifax… et toutes celles dont on n’a pas entendu parler. Si les données fuitées – d’un réseau social, ou d’une application, par exemple – contiennent les mots de passe et votre courriel, il est facile pour un pirate d’essayer cette combinaison sur d’autres comptes plus importants: votre compte de banque, par exemple…

On active l’authentification double facteur

C’est une façon de se protéger des fuites de données! Il faudra valider avec un appareil connu une connexion à son compte d’un nouvel appareil. Si on vous la propose, ça vaut la peine!

Une fois l’authentification deux facteurs (2FA pour les intimes) activée dans votre compte de courriel ou de réseau social, avoir un identifiant et un mot de passe ne suffira plus pour accéder à votre compte; il faut entrer un code d’un autre appareil (souvent reçu par texto) pour vérifier que c’est bien nous, et pas un pirate, qui veut se connecter.

Il existe même des petites clés qui servent à valider son identité, qui assurent que le compte auquel on veut se connecter est le bon, pour prévenir l’hameçonnage.

On se sensibilise à la cybersécurité

Il faut aussi en parler dans son entreprise, sensibiliser tout le personnel, pour éviter d’être la prochaine entreprise qui fait la manchette pour les mauvaises raisons!

Il faut que la sécurité informatique devienne un réflexe, comme barrer sa porte ou attacher sa ceinture: les cyber pirates vont toujours trouver de nouvelles façons d’arnaquer!

On fait un bilan de sa vie numérique

C’est le temps des bilans, pourquoi ne pas faire son bilan numérique? Avec le iPhone, il suffit de chercher « Temps d’écran », sur Android c’est « Bien-être numérique ». Ça permet de voir combien de fois on déverrouille son téléphone, quelles applications on utilise le plus souvent, et surtout, combien de temps.

Des options permettent de limiter son temps d’écran, d’instaurer un «couvre-feu numérique» entre certaines heures, et même de rendre l’écran de son téléphone gris – beaucoup moins attirant!

Pas nécessairement besoin de faire une détox numérique, mais permet de mieux comprendre la façon dont on utilise son téléphone, et de l’importance de la distraction qu’il représente. En décrocher le temps d’écrire un rapport, de faire ses devoirs, de s’atteler à une tâche n’est que bénéfique!

On peut aussi prendre quelques minutes pour désactiver les notifications de son téléphone – le petit « ping » que beaucoup de gens prétendent ne plus remarquer… Mais qui est quand même une source de distraction (faites-le pour les autres!).

On peut aussi diminuer sa consommation de réseaux sociaux. Truc pratique: désinstaller la ou les applications qui causent de la distraction (Facebook, Instagram…) de son téléphone, pour en rendre un peu moins pratique son utilisation (il faut se connecter en passant par la page web de l’application).

On consomme la techno de façon plus responsable, et on compense!

Moteur de recherche web Ecosia plante des arbres reboisement.

Pas besoin de toujours acheter le dernier modèle! Les appareils peuvent durer plusieurs années si on les met à jour et qu’on en prend soin.

  • On pense à acheter un étui pour prévenir le bris de son téléphone.
  • En cas de bris, plusieurs petites boutiques (ou le Apple Store) peuvent en remplacer la pile, un bouton ou l’écran brisé.
  • On désinstalle les applications inutilisées ou dont se sert rarement. Ça prend de la place dans son téléphone, comporte un risque de fuite de données, et ça demande des mises à jour, qui consomment des données dans les serveurs. Il n’y a que des avantages à les désinstaller (et les réinstaller si jamais on en a encore besoin!)
  • Une façon simple de compenser son empreinte de carbone est de faire ses recherches avec le moteur de recherche Ecosia. Les revenus publicitaires du site sont utilisés pour planter des arbres. Il suffit de faire environ 45 recherches pour en planter un.
  • On peut aussi éviter des déplacements (en avion, en auto…) pour des rencontres en prenant la résolution de faire plus de réunions virtuelles, avec Facetime, Skype ou Duo. Pas besoin de quitter la maison. (La techno facilite aussi le télétravail!)
  • En fin de vie, on se débarrasse de ses appareils de façon responsable. Il y plus de 1000 points de dépôts au Québec, il y en a dans la plupart des grandes boutiques d’électronique (la liste se trouve sur le site lesSerpuariens.com). Ça évite que des métaux toxiques ne se retrouvent dans la nature!

On se méfie des fausses nouvelles et de la désinformation

Les réseaux promettent de mettre en place des mesures pour la propagation des fausses nouvelles, mais il faut faire sa part! Avant de partager quelque chose sur les réseaux sociaux, on vérifie la source, et la date de l’information, particulièrement si une nouvelle vous fait réagir. Et on ne partage plus quelque chose « juste au cas »!

L’extension NewsGuard, « l’outil de confiance sur internet », permet d’évaluer la qualité des sources d’informations. Ça vaut la peine de l’installer dans son navigateur web!

On garde en tête que si c’est gratuit, c’est nous le produit

Si une application est gratuite, c’est avec nos données (nos habitudes d’achat, nos préférences et intérêts, les lieux qu’on visite) qu’un le produit se rentabilise. Mieux un service nous connaît, plus il peut nous proposer un produit accrocheur et des publicités efficaces…

P.

pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.