Détox numérique: pourquoi? comment faire?

Digital minimalism Cal Newport décrocher détox numérique Deep work
Le 28 février, c’est la journée sans Facebook. Le 1 et le 2 mars, c’est la journée de déconnexion (National Unplugging Day). Au Québec, ça coïncide avec la relâche scolaire!
Pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour réfléchir sur notre relation avec les réseaux sociaux et nos téléphones. Question de faire le point, de vérifier si l’on n’a pas développé une mauvaise relation avec son téléphone intelligent et de prendre les mesures nécessaires pour la rendre plus saine… Peut-être même qu’une détox numérique s’impose!
Voici quelques trucs pour y arriver!

Combien de temps utilisez-vous votre téléphone?

Temps passé sur Facebook Instagram
On peut savoir et limiter le temps passé sur Facebook
Commençons par quantifier la situation. Combien de temps utilisez-vous votre téléphone chaque jour? Dans le iPhone et le iPad avec iOS 12, on peut consulter l’application Temps d’écran pour voir les applications qu’on utilise le plus. Sur certains appareils Android, on peut installer Bien-être numérique (sur le Mate 20 pro, la fonction s’appelle Équilibre digital).
On peut aussi vérifier son utilisation de Facebook et d’Instagram. On pourrait être surpris du temps qu’on passe à « juste regarder quelque chose ». Dans l’application, c’est dans l’option Paramètres et vie privée – Temps passé sur Facebook. Sur Instagram, Paramètres – Votre activité.
On pourrait être surpris du nombre de fois qu’on déverrouille son téléphone par réflexe, parce qu’on s’ennuie, qu’on a besoin d’un petit stimulus.
Après tout, la plupart des applications sont conçues comme des machines à sous, avec des récompenses irrégulières, la meilleure façon pour qu’on y reste le plus longtemps possible.

Programmer des limites

Ces applications permettent de programmer une limite d’utilisation quotidienne. Quand on sait qu’on a seulement 20 minutes par jour, ça encourage une consommation plus consciente des médias sociaux!
On peut aussi consulter les réseaux sociaux en une fois, pour une durée fixe (une demi-heure!), avec son ordinateur ou sa tablette à la maison, plutôt que par coup d’œil tout au long de la journée.

Prendre des pauses régulières des réseaux sociaux

Une journée sans Facebook. Les soirées ou les matins sans Facebook. Pourquoi ne pas passer la fin de semaine sans Facebook?

C’est bien, et en plus, ça fait réagir quand on « ose » le faire… Parce  que trop souvent, on le claironne sur les médias sociaux!

Désactiver les notifications de son téléphone

Chaque « ping » ou vibration de son téléphone nous donnera la démangeaison de consulter son téléphone… Désactiver complètement les notifications des applications comme Facebook, Instagram, Twitter, son logiciel de courriel nous rendra la vie plus zen.

Désinstaller les applications problématiques

Pourquoi ne pas désinstaller les applications dérangeantes de son téléphone? On pourra toujours consulter les applications en passant par le navigateur de son téléphone – mais taper l’adresse du site, entrer son nom d’utilisateur et son mot de passe, c’est légèrement plus long et moins convivial… Et donc dissuasif. Personnellement, je vis très bien sans l’application Facebook dans mon téléphone!

Certains téléphones permettent seulement de désactiver l’application, pas de la désinstaller complètement.

Utiliser un téléphone minimaliste

Punkt mp02 mp03 téléphone phone minimaliste minimalism

Les téléphones remplis d’applications causent une dépendance? Pourquoi ne pas retourner au bon vieux téléphone qui ne fait que téléphoner? Des compagnies comme Punkt  proposent des téléphones minimalistes sans application qui permettent tout de même de partager la connexion internet cellulaire.

Mais ça ne serait pas suffisant!

Mais ça ne serait pas assez pour changer nos habitudes, pour nous faire vraiment du bien.

On suggère plutôt de décrocher complètement des réseaux non essentiels (je pense aux pauvres gestionnaires de médias sociaux!) pendant environ un mois, puis de réintégrer progressivement les applications et les services qui nous sont vraiment utiles – pour les fans de Marie Kondo, conserver ceux qui nous procurent une étincelle de joie…

Viser le minimalisme numérique

Deep work cal Newport décrocher détox numérique
Digital Minimalism de Cal Newport.
On devrait penser en termes de minimalisme numérique – le thème d’un livre de Cal Newport qui fait réfléchir. Plutôt que de tenter d’y être le plus possible, on y est assez.
On se pose la question que trop de gens se posent: POURQUOI suis-je sur les réseaux sociaux. Pour avoir des nouvelles de ses amis? Pour se distraire? Pour être au courant de l’actualité… Ou simplement flatter son ego?

FOMO – la crainte de manquer quelque chose

Ah, la fameuse FOMO – fear of missing out. Mais qu’est-ce qu’on manque vraiment si on ne sait pas ce qu’on cherche? On manque peut-être quelque chose sur internet, mais on manque surtout des choses dans sa vraie vie. Quand on choisit les services et les applications qu’on utilise consciemment plutôt que de les consulter compulsivement, « au cas », c’est beaucoup plus simple!

(Re)trouver des passe-temps analogiques

C’est peut-être l’étape la plus importante pour éviter les rechutes! Qu’est-ce qu’on fait avec tout ce temps gagné? La nature déteste le vide. C’est le moment le plus difficile. Qu’est-ce qu’on fait de toutes ces minutes, même de ces heures retrouvées? Il faudra retrouver des passe-temps analogiques… Les choses apaisantes qu’on faisait avant: jouer dehors, collectionner les timbres, écrire à la main, lire des livres, ou même, discuter en personne avec de vraies personnes!
Je vais décrocher complètement d’internet du 2 au 9 mars, quelque chose que je n’ai pas fait depuis les débuts d’internet. Seul compromis: je vais utiliser une liseuse. J’ai l’impression de tricher un peu!
P.

Auteur : pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.