Catégories
Application Chroniques radio

Sites de rencontres: Tinder, Facebook Rencontres, et les autres…

facebook rencontres dating applications tinder amour

Réseau contact, Mon classeur, PlentyOfFish, match.com… Les premiers sites de rencontre demandaient de remplir un profil ou des questionnaires, de se décrire, de charger des photos… C’est tellement 2009!

Mais Tinder, lancé en 2012, a bouleversé les rencontres en ligne: pour trouver l’amour,  il suffisait de glisser des photos à gauche ou à droite dans l’écran de son téléphone, le fameux swipe. Il se fait 2 milliards de swipes par jour, c’est l’application de rencontre la plus populaire aux États-Unis . Et ce, malgré sa réputation d’être une application pour les rencontres d’un soir, plusieurs personnes y ont rencontré quelqu’un avec qui ils ont passé… Un bout de temps.

La simplicité d’utilisation de Tinder contribue aussi à sa popularité: on peut créer un profil en quelques clics, à partir des informations et des photos déjà dans Facebook. (C’est maintenant la norme pour toutes les applications dont j’ai fait l’essai; on peut aussi s’inscrire en validant son compte avec un numéro de téléphone.)

Gare au Tinder Finger!

Le nombre de profils qui semble sans fin et qui se renouvelle constamment fait qu’on risque le Tinder Thumb ou le Thinder Finger – le pouce Tinder, une douleur au pouce quand on passe trop de temps sur l’application. On a même créé le Tinda Finger, un faux pouce qui like systématiquement les profils, pour ceux qui veulent se matcher sans effort…

Tinder est gratuit, mais on nous invite à payer pour savoir qui nous trouve de son goût, donner des super like pour attirer l’attention, pouvoir donner des likes illimités ou pouvoir revenir en arrière si on glisse du mauvais côté (ce qui arrive trop souvent!). C’est à partir de

Heureusement, il y a des options pour faire changement de Tinder, dont le nouveau Facebook Rencontres!

Facebook Rencontres (Facebook Dating)

Facebook Dating rencontres Canada

Plus il y a de monde dans un site de rencontre, plus on augmente ses chances de rencontrer l’âme soeur. Et qui n’a pas un compte Facebook? On déploie au Canada l’option Rencontres (Facebook Dating) depuis novembre 2018. Le nombre de gens à qui l’option est proposée semble augmenter rapidement depuis quelques jours; c’est peut-être seulement en raison de la St-Valentin! J’ai été agréablement surpris; ça pourrait faire mal à Tinder!

  • L’onglet Rencontres apparaît dans l’application Facebook (pas besoin d’installer ou de gérer une nouvelle app)
  • Un profil parallèle à son profil Facebook est créé, qui ne sera pas visble par ses amis Facebook (pour ceux qui sont gênés de révéler leur quête de l’âme soeur)
  • On peut (ou non) rencontrer des amis d’amis Facebook
  • Une option permet de donner une deuxième chance aux profils rejetés
  • On peut voir qui s’intéresse à nous
  • On peut trouver des matchs dans les activités Facebook auxquelles on participe
  • Surtout toutes les options sont gratuites (pour l’instant?)
  • Seule contrainte: il faut écrire un petit mot à chaque fois qu’on aime un profil. Les plus paresseux vont copier-coller le même message…
  • Ah: Facebook Rencontres veut aussi dire donner plus de données personnelles à Facebook…

Happn, pour croiser l’amour

Avec Happn, on se sert de la géolocalisation pour nous proposer les gens qu’on croise dans la vraie vie. L’amour qu’on croise dans la rue, le métro en se rendant travail, près de notre bar ou café préféré, ou là où on fait notre épicerie…

Bumble, les femmes d’abord

Beaucoup de femmes me disent qu’elles reçoivent trop de demandes… Et de photos douteuses. Dans Bumble, ce sont les femmes qui doivent faire le premier contact. Et elles ne peuvent pas mettre des « matches » de côté au cas: elles ont 24 heures pour agir, sinon le match expire. (On pourra le réactiver en payant, évidemment!)

goSeeYou, accélérateur de rencontre

goSeeYou est une application québécoise lancée l’an dernier qui veut accélérer les rencontres « en personne ». Un beau problème des applications de rencontre: on se matche, on clavarde… Et il ne se passe rien. Dans ce cas, après 100 échanges par textos (!!!), l’application propose une rencontre en personne. La navigation des profils est assez régulièrement entrecoupée de publicités.

Et il y en a d’autres. Rien n’empêche d’en utiliser plusieurs… J’ai l’impression de voir les mêmes personnes d’une application à l’autre!

Wingman, laisser un ami nous matcher!

Trop timide? L’application Wingman laisse un ami jouer à Cupidon pour vous. Souvent, les amis vous connaissent mieux que vous-même!

Refrigerdating, selon le contenu de son frigo

Selon Samsung, le contenu d’un frigo en dit assez long pour se matcher. C’est ce que promet le service Refrigerdating.

Grindr, l’appli spécialisée LGBT+

Toutes les applications permettent des rencontres entre personnes du même sexe; mais Grindr se spécialise dans les rencontres gaie, bi, queer et trans.

Rencontre sportive

Pas envie de passer la journée le nez dans des applications? Il y a toujours Rencontre sportive, qui offrent des occasions de rencontrer du monde dans des activités de groupe. Ça enlève de la pression! Et on a pas besoin de boire ou de passer un repas malaisant si la chimie n’opère pas!

D’ailleurs, Facebook (encore!) est une excellente source d’activités pour sortir et rencontrer du vrai monde dans la vie…

Applications de rencontres: conseils pratiques

Si j’en crois mes recherches non scientifiques, voici le portrait de la femme québécoise de 40 à 50 ans:

  • cherche un homme honnête (comme si ça allait les dissuader)
  • ne veut pas d’aventure d’un soir
  • aime les soupers entre amis et le bon vin
  • sa photo de profil est un selfie pris dans une voiture
  • un nombre surprenant fait de la moto!

Ce n’est pas très original. [bctt tweet= »Qui veut fréquenter une personne malhonnête qui aime boire de la piquette seule? (Conseils pour de meilleures rencontres en ligne!) » username= »pascalforget »]

Choses à faire/à ne pas faire sur les sites de rencontre

À éviter

  • Ne pas mentir sur son âge, ses revenus, son poids ou sa taille (53% des utilisateurs avouent le faire!)
  • Pas de photo qui date ou qui ne vous représente plus
  • Des paysages, des animaux, des pensées positives comme photo de profil… Autre chose qu’un portrait, c’est non!
  • S’il faut une loupe pour vous voir sur la photo, c’est non aussi
  • Une photo de ses enfants ou avec ses meilleures amies dans ses photos de profil
  • Le bras ou le visage coupé d’un ex sur l’épaule
  • Un selfie en voiture (pour l’originalité, c’est zéro!)
  • Pas de photos floues (il est facile de demander à un ou une amie de nous photographier!)
  • Pas de filtres farfelus (à moins d’avoir moins de 14 ans)
  • pas de photo dans les toilettes, par pitié! (personne ne veut voir votre bol de toilette…)

À faire

  • Mettre plus d’une photo (un portrait, une photo en pratiquant une de ses activités préférées), par exemple
  • Ajouter quelques détails biographiques
  • Faire preuve de patience
  • Se rappeler qu’il y a des humains derrière les profils

Un peu de prudence

  • Pour faciliter les rencontres, les applications se basent sur la géolocalisation
  • Même si vous bloquez quelqu’un dans une application, on pourra vous reconnaître en personne, ou vous retrouver facilement sur Facebook (surtout si on utilise les même photos!)
  • Pensez à prévenir un proche avant une rencontre avec une nouvelle personne… Au cas!
  • Et méfiez-vous des arnaques amoureuses!

P.

Par pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.