Catégories
Chroniques radio

Robot livreur, robot barman, trottinette-skateboard, éviter le gaspillage alimentaire et autres nouvelles

Parce qu’on n’arrête pas le progrès technologique, même si des fois on devrait.

Audi dévoile sa trottinette-skateboard électrique

Après avoir expérimenté avec trottinettes électriques partagées de type Lime (qui arrive à Montréal d’un jour à l’autre), beaucoup de gens vont être tentés de s’en procurer une personnelle, pour ne pas payer à la minute. La compagnie de voitures allemande Audi a dévoilé cette semaine le Scooter, un véhicule électrique stylé pour les pilotes plus sportifs.

  • Avec un guidon comme une trottinette, mais se conduit en position de côté, comme un skateboard. Ça semble demander un minimum de pratique! On accélère en tournant une poignée.
  • On pilote d’une main, ce qui permet de faire des gestes pour indiquer ses intentions aux autres.
  • 12 kilos, autonomie de 20 kilomètres; l’énergie de freinage est récupéré pour recharger la pile.
  • Conçu pour la mobilité multimodale, pour parcourir le « dernier mile », entre la station de métro, d’autobus ou de train ou son travail.
  • Peut se recharger avec une prise dans son auto électrique, pour la laisser dans le coffre de sa voiture.
  • Encore qu’un prototype, devrait être commercialisé fin 2020, pour 2000 Euros, soit environ 3000 dollars. Trottinette luxueuse… qui pourrait être offert en option avec la voiture.
  • Seul inconvénient, la compagnie commercialise ses véhicules électriques sous le nom de e-tron, ce qui ne sonne pas très chic en français.
  • Et évidemment, il faudra respecter les règlements de la route de sa municipalité… Qui risquent de se préciser d’ici fin 2020.

Livraison par robot bientôt à San Francisco (et bientôt le monde)

Mais on pourra bientôt se faire livrer sa commande d’épicerie par un robot. La ville de San Francisco vient d’autoriser le tester ses robots de livraison de la compagnie de livraison Postmates, appelés Serve, sur les trottoirs de la ville. Pourquoi prendre une voiture pour livrer un tout petit hamburger ou son épicerie?

  • Les robots-livreurs ont été dévoilés en décembre dernier.
  • Ce n’est pas un robot humanoide qui marche; à peut près de la taille et de la forme d’un panier d’épicerie sur quatre grosses roues de poussettes, décoré avec des couleurs qui le font ressembler à un mignon.
  • Le panier contient sa livraison, de la nourriture, par exemple. Une fois à l’adresse désirée, il peut s’ouvrir avec un code qu’on tape sur un écran tactile.
  • Entièrement électrique, il peut transporter jusqu’à 22 kilos (50 livres) et faire 50 km sur une charge. Mais sont conçus pour la livraison locales – remplacer des voitures ou des motos de livraison.
    Utilise un Lidar – un laser, plus précis qu’un radar – pour s’orienter, suivre les trottoirs et éviter les obstacles.
  • Gros inconvénient, ne peuvent livrer aux étages, ni prendre l’ascenseur.
  • Est-ce que ça va bien fonctionner au Québec l’hiver?
  • Pour n’écraser personne, il utilise l’intelligence artificielle. Il indique où il va avec des lumières.

Un barman robot pour 2000$

Quand vient l’heure du 5@7, pourquoi ne pas demander à un robot de nous faire un drink? C’est possible avec le Barsys 2.0, comme son nom l’indique, la deuxième version d’un robot barman.

  • Encore une fois, pas un robot humanoïde, mais un boîte qui ressemble à une machine à espresso comme on peut le voir dans les cafés.
  • On y branche les bouteilles d’alcool nécessaires pour faire ses drinks préférés, à l’aide d’un bouchon-adaptateurs
  • On doit toutefois verser les boissons (jus, colas etc) dans des réservoirs.
  • La plupart des boissons sont versées en moins de 30 secondes.
  • Le verre se déplace sur un convoyeur pour passer sous chaque bouteille nécessaire pour son cocktail.
  • Un capteur détecte le poids du verre avant de commencer à verser, pour éviter les dégâts.
  • On choisit son drink avec une application qui contient 2000 recettes, qu’on peut personnaliser à sa guise.
  • Mais il faut quand-même se lever pour aller le chercher.
  • Le nettoyage du robot est automatisé!
  • Le tout pour environ 2000 CAD. De quoi impressionner la visite à son prochain party!

Flashfood pour prévenir le gaspillage alimentaire (et faire plaisir aux chasseurs d’aubaine)

Qu’est-ce qui est meilleur que du fromage? Du fromage à moitié prix. C’est ce qu’on peut se procurer avec Flashfood, une application pensée pour prévenir le gaspillage alimentaire.

  • C’est une application canadienne pour iPhone et Android qui permet de voir des aliments soldés parce qu’ils approche de leur date de péremption.
  • Fromage, yogourt, viande, gâteaux, tartes, fruits, aliments pour bébé, des conserves, du poisson (pour les plus aventureux).
  • On peut voir l’argent économisé, pour se motiver un peu.
  • Parfois des aliments qui ne sont plus vendus, dont la date est encore loin.
  • Pas besoin de se rendre en magasin pour voir le coin «liquidation» ou «vente rapide»: on peut voir ce qui est offert dans l’application.
  • On paie avec l’application, et on passe chercher en magasin dans la journée – il suffit de passer au comptoir de courtoisie.
  • Commerces participants les plus près géolocalisés. Au Québec, pour l’instant seulement chez Provigo et Maxi, mais au Canada il y aussi Loblaw, Superstore et No Frills. Mais j’espère que d’autres commerces vont embarquer – il suffit de s’inscrire sur le site de l’application.

P.

Par pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.