Nouvelles technos – Starlink au Canada, Cadillac VS Tesla et plus

L’internet par satellite d’Elon Musk bientôt au Canada, une série en réalité virtuelle dans l’espace par les studios Felix & Paul, un tissu qui reconnaît les objets et des nouveautés de Huawei. Et plus!

Aux États-Unis, des invitations ont été lancées pour tester le service d’internet haute vitesse par satellite Starlink d’Elon Musk. Le tarif est fixé à 99 USD, avec un kit de départ de 499 USD.

Si le service peut apporter l’internet allant entre 50 Mb/s et 150 Mb/s avec un taux de latence de 20 à 40 ms, la couverture sera inégale – on prévient que par moment il n’y aura pas de signal du tout. On parle d’un test « mieux que rien ».

Sur le site de Starlink, on indique toujours que le service sera lancé au Canada en 2020: le CRTC a accepté la demande de licence de l’entreprise, mais il faut encore une autorisation d’Innovation, Science et Développement économique du Canada.

Si le service vous intéresse, il est possible de laisser ses coordonnées sur le site officiel de Starlink.

Le dernier lancement était le 100e réussi pour SpaceX. Plus de 900 satellites de la constellation ont déjà été déployés. Les milliers de satellites nécessaires au réseau Starlink peuvent faire faire craindre que l’espace devienne encombré à la longue. Mais non: les satellites sont placés en orbite basse (550 km). À la fin de leur vie utile, ils vont retomber dans l’atmosphère pour s’y désintégrer en moins de 5 ans.

Une expérience en réalité virtuelle pour son nouveau Oculus Quest

Décollage réussi pour la série The ISS Experience, la plus grande production tournée dans l’espace à ce jour, en collaboration avec le magazine Time et le studio québécois Felix & Paul. On peut y voir l’astronaute québécois David St-Jacques. De l’évasion qui fait du bien! C’est en réalité virtuelle – parfait pour essayer son nouveau Oculus Quest 2. Ça met la barre haute pour Tom Cruise, qui prévoit tourner dans l’espace l’an prochain!

Du tissu qui détecte les aliments

Le tissu Capacitivo permet la reconnaissance d’objets par contact. Développé en collaboration avec Microsoft, il peut détecter et identifier ce qu’on y pose en reconnaissant la forme et le matériau des objets. Dans la démo, on distingue un avocat d’un kiwi!

Ça fonctionne avec certains contenants, mais pas avec le métal et les objets carrés. Les liquides sont reconnus, mais le seuil de détection ne permet pas de distinguer avec une grande précision le contenu d’un verre, par exemple.

En plus de pouvoir un jour servir à peser les aliment, le tissus pourrait nous prévenir qu’il y a encore de la vaisselle sur la table, ou qu’on a oublié un objet, ses clés, par exemple.

Une interface de plus pour les objets connectés et l’IoT, et un compétiteur au Projet Jacquard de Google. (Ici mon essai du sac à dos Konnect-i de Samsonite.)

Le système de conduite autonome de Cadillac mieux que celui de Tesla?

C’est du moins la conclusion du magazine américain Consumer Reports, à lire pour ceux qui rêvent de conduite autonome. On y fait l’essai de 17 systèmes de conduite. Au final, l’Autopilot de Tesla arrive en deuxième place, derrière le Super Cruise de Cadillac.

Tesla reste premier dans les catégories « Capacité et performance » et « Facilité d’utilisation ». Ce sont les autres critères axés sur la sécurité (engagement du pilote, clarté de l’indication si le système pouvait être utilisé, et détection de l’état de conscience du pilote) qui ont donné une meilleure note globale au Super Cruise de Cadillac.

À défaut de la conduite autonome qu’on nous promet pour dans 5 ans depuis presque 10 ans, l’assistance à la conduite devrait progresser grandement au cours des prochaines années. Si c’est un critère d’achat qui nous tient à cœur, on conseille de faire un essai routier avant d’acheter!

Huawei lance la montre connectée Watch GT 2 Pro et FreeBuds Pro

Nouveautés de Huawei au Canada, la montre connectée Watch GT 2 Pro (399 CAD) et les écouteurs FreeBuds Pro (269 CAD) avec annulation de bruit. On a aussi présenté le routeur AX3 (199 CAD) compatible avec le standard Wifi 6. Des produits qui pourraient charmer les amateurs de l’écosystème de la marque.

La montre est similaire à la Watch GT, avec des matériaux plus nobles (verre saphir et titane) mais malheureusement les mêmes limites. Elle est superbe, mais le bracelet gâche un peu l’impression de luxe: je croyais qu’il était en plastique raide, alors qu’il est en cuir… Souhaitons qu’il s’assouplisse et qu’une patine se dévoile avec le temps. (Le bracelet est standard, de 22 mm, très facile à remplacer.)

Pour ceux qui n’ont pas un téléphone Huawei avec l’AppGallery ou Petal Search, les FreeBuds Pro demandent d’installer une application en format APK directement du site de Huawei sur les appareils Android. L’ajustement des embouts peut être mesuré dans l’application, comme les Airpods Pro. Même si je n’arrive pas a bien les positionner (c’est aussi mon cas avec les Airpods Pro), le son me semble très bon malgré tout.

Ma critique de la Watch GT 2.

Mes billets cette semaine

P.

pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.