Catégories
Notes

Intel Experience Day 2019

L’Intel Experience Day, c’est l’occasion de voir ce que le futur apporte, de toucher aux dernières machines et de constater l’immense évolution depuis le bon vieux temps où l’on s’émerveillait de la performance des ordinateurs portables qui pesaient 10 livres et avaient une autonomie de quelques heures.

Ordinateurs portables Projet Athena

Le Galaxy Book Ion, certifié «projet Athena»
Logo des ordinateurs portables du projet Athena Project d'Intel
Le logo qui identifie les ordinateurs du Projet Athena

Intel a lancé le concept d’ultrabook en 2011. Pour recevoir le qualificatif, un ordinateur portable devait être de moins d’un pouce d’épais, léger mais performant, avec une bonne autonomie. Avec les ordinateurs du Projet Athena, Intel veut aller encore plus loin.

Il faudra chercher une étiquette «Engineered for mobile performance», qui ne sera pas nécessairement sur l’appareil. Pour l’obtenir, un ordinateur portable devra atteindre ou dépasser un niveau de performance minimal selon 27 critères, dont au moins 9 heures d’activité, 16 heures de visionnement de vidéos, un réseau sans fil wifi 6, et la connectivité Thunderbolt 3. Les normes sont normalisées par Intel (la luminosité de l’écran, par exemple), pour permettre une comparaison entre les appareils de différents manufacturiers.

Et les critères de performance vont évoluer avec le temps.

Les premiers appareils grand public seront lancés d’ici la fin de l’année; Samsung en a dévoilé deux la semaine dernière, qui utilisent les processeurs 10e génération d’Intel. Les premiers appareils professionnels Project Athena seront offerts l’an prochain.

Processeurs 10e génération

Un mot sur les processeurs de 10e génération d’Intel, qui utilisent un processus de fabrication de 10 nanomètres. Ils intègrent des fonctions d’intelligence artificielle. On pourra ainsi bénéficier de fonctions de « professionnalisme amplifié » (j’aime l’expression), comme rendre l’arrière-plan flou lors d’appels-conférences, mais aussi la transcription automatique des conversations (comme avec le Pixel 4 de Google).

Processeur édition spéciale Core I9-9900KS

On a aussi présenté le processeur Core I9-9900KS, avec 8 cœurs, tous testés pour rouler à 5 Ghz, offert en édition spéciale. Il est déverrouillé pour permettre la surcadence (overcloclocking), avec un outil qui permet d’expérimenter avec les réglages sans rien briser.

C’est un processeur de 9e génération de 14 nanomètres, un processur de fabrication mature et bien optimisé. Pourquoi est-il offert en version spéciale? C’est que peu de « gaufres » de silicone arrivent à passer les tests de performance nécessaires; les quantités sont donc limitées.

Il faudra que le processus de fabrication se raffine pour atteindre une performance similaire avec les processeurs 10e génération.

NUC 8 Rugged

Un NUC dans la poussière!

Il y avait une démo assez amusante d’un PC miniature de type NUC (Next Unit of Computing), sans ventilateur et sans évent, certifié IP50 (contre la poussière), qui roulant sans problème dans une boîte pleine de poussière. Le petit appareil peut diffuser deux vidéos HD sans problème. Les ports inutilisés ont des caches pour en assurer la longévité.

HoneyComb Glacier

Malheureusement, il n’a pas été possible d’essayer un ordinateur «HoneyComb Glacier», un concept dévoilé au dernier Computex, destiné à inspirer les manufacturiers. Des ordinateurs conçus pour le gaming extrême, avec un deuxième écran «compagnon» (comme le Touch Bar du MacBook, mais beaucoup plus grand) pour faire du « méga-tasking » – enregistrer et diffuser ses parties, consulter des cartes ou clavarder, le tout sans perte de performance. J’imagine qu’on pourra voir des appareils semblables au CES 2020…

P.

Par pascalforget

Chroniqueur et journaliste en technologie et en science.