Archives de catégorie : Critique

Moto G, un téléphone pas cher et pas compliqué

Moto G 3e Génération
Moto G 3e Génération

En tant que chroniqueur techno, je parle beaucoup des téléphones porte-étendard des compagnies – les modèles plus chers, plus luxueux et plus performants – parce que ce sont les plus cool, et ils ont souvent des caractéristiques innovatrices.

Mais ils sont chers. Est-ce qu’il n’y aurait pas une option belle-bonne-pas chère pas gênante à offrir qui pourrait faire plaisir à un utilisateur moyen? Je vous propose le Moto G (3e Génération).

Moto G (3e génération)

C’est un téléphone avec un écran de 5 pouces de diagonale, pas trop gros. II prend rapidement de bonnes photos de 13 mégapixels. Il est un peu gros, mais il ne glisse pas des mains, et même si vous réussissez à l’échapper, il est résistant à l’eau (certification IPX7). L’autonomie de sa pile est excellente. Et il est à vous sans entente pour seulement 249$. Continuer la lecture de Moto G, un téléphone pas cher et pas compliqué

Keurig Kold: une technologie hot qui laisse froid

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après les machines à café à capsules, Keurig lance une machine pour faire des boissons gazeuses qui fonctionne aussi avec des capsules: le système  de boissons froides Keurig Kold.

Mise à jour: Keurig arrête la production du Keurig Kold. Personne ne va pleurer.

On peut se faire un Coca-Cola, du Sprite, du Ginger Ale, et des boissons artisanales, comme de la root beer et de l’orangeade qui goûtent le bon vieux temps de mon enfance. Et le résultat est impressionnant: les bulles, le goût, la température – tout est parfait!

Et contrairement au système Sodastream, il n’y a pas de bonbonnes de gaz comprimé à remplacer: chaque capsule contient des billes qui libèrent les bulles nécessaires.

Mais est-ce une vraie bonne idée?

  • L’appareil coûte 400$ à l’achat
  • Chaque capsule coûte 1,50$ (sans compter les frais de port et de manutention), et ce, pour faire une boisson de 8 onces – moins qu’une canette
  • Il y a aussi des boissons sportives ou aux fruits sans bulles… mais on se demande l’intérêt d’utiliser une machine aussi grosse pour diluer un sirop…
  • Faire un verre prend environ 90 secondes; c’est beaucoup plus long que prendre une canette dans le frigo, ou même de se verser un verre!
  • On peut faire six verres consécutifs; on suggère de mettre de la glace dans le réservoir si on veut en servir plus
  • Les cartouches sont grosses, un peu moins que la moitié de la taille d’une canette; il n’y a pas vraiment de gain d’espace (et je ne pense pas que ce soit aussi écologique qu’une canette recyclable)
  • La machine met environ deux heures avant d’atteindre la température voulue, en faisant un bruit similaire à celui d’un séchoir à cheveux (ou d’une imprimante au laser en fonctionnement); le reste du temps, la machine fait plus de bruit que mon frigo
  • La machine Keurig Kold est lourde (23 livres!) et prend beaucoup de place sur un comptoir
  • Aux États-Unis, il y a des capsules pour faire des mojitos et des margaritas, mais il faut ajouter l’alcool

Sodastream

Si vous avez envie d’une machine pour faire des boissons pétillantes, je vous conseille plutôt une machine Sodastream; ça a changé ma vie. C’est vrai que le goût des boissons n’est pas identique au boisson de grandes marques, mais les sirops coûtent beaucoup moins cher (environ 7$ pour 12 litres de boisson) et on peut en ajuster la saveur à son goût (j’en met toujours moins). Non seulement le coût de revient est dramatiquement moins élevé, et vous n’entendrez pas le moteur d’une machine…

P.

P.-S.: Enregistrer sa machine Keurig Kold permet de prolonger sa garantie d’un an (deux ans de garantie au total). Mais il faut accepter de recevoir des offres par téléphone!

Oui! Je choisis la garantie prolongée de 2 ans. J’autorise Keurig® à me contacter par téléphone, par courriel et par la poste pour m’offrir des promotions et des avantages additionnels.

Surface Book ou Surface Pro 4?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Microsoft a fait aux amateurs de techno une belle surprise en dévoilant le Surface Book après le dévoilement de la Surface Pro 4. Deux machines conçues par Microsoft, avec le système d’exploitation Microsoft: une recette qui marche bien avec les produits Apple. Lequel choisir?

Ce sont deux ordinateurs compacts, minces et légers, avec des écrans tactiles magnifiques, de résolution élevée (12,3 pouces, 2 736×1 824 pour le Surface Pro 4, 13,5 pouces 3000×2000 pixels pour le Surface Book) avec des processeurs Intel puissants de dernière génération, sont compacts et légers, et ils ont une bonne automomie (allant jusqu’à 12 heures pour ce le Surface Book… ce qui est un peu exagéré)

  • Le stylet est inclus, sert d’efface quand on le retourne et il est aimanté pour se colle sur le côté de l’écran.
  • Le câble de recharge est compact et léger, et se détache sans risque si on l’accroche (comme le MagSafe des MacBooks). Et il a un port USB pour recharger ses appareils.

Je serais content avec un ou l’autre… Mais comme il faut choisir, allons y par les (petits) défauts?

Les petits défauts de la Surface Pro 4

  • Taper sur ses genoux est possible, mais pas de façon aussi stable qu’un ordinateur avec un clavier fixe
  • Le pavé tactile est… correct, mais j’ai vite pris l’habitude d’utiliser mon pouce sur l’écran tactile pour faire défiler du texte à l’écran
  • Je ne m’en sers pratiquement jamais en mode tablette…
  • Le prix de la Surface Pro 4 de base est de 1179$, et le prix monte vite pour plus de performance; il faut ajouter à ça le clavier Type Cover à 169,99$…
  • Parce que le clavier tape encore mieux qu’avant, mais il faut l’acheter séparément

Les petits défauts du Surface Book

  • L’écran ne s’ouvre pas assez! Pour moi, il manque quelques degrés pour travailler confortablement avec le Surface Book sur les genoux
  • Le mécanisme pour détacher le clavier est superbe, mais je ne m’en sers pratiquement jamais en mode tablette
  • Et si on s’en sert en mode tablette… Qu’est-ce qu’on fait du clavier?
  • Le prix du modèle de base est de 1949$. Aouch.

Truc étrange sur les deux appareils: deux touches sont dédiées à l’ajustement de la luminosité du clavier, mais pas à la luminosité de l’écran? (J’ai googlé, pas bingné: il faut appuyer sur Fn + Del et Fn + Backspace)

Pour mes besoins et le prix moins élevé, je pencherais pour la Surface Pro 4. Être raisonnable, j’attendrais le Surface 4 tout court (j’aimais beaucoup le Surface 3). J’ai très très hâte de voir le Surface Book 2; et je rêve d’un Surface Book sans écran détachable, moins cher, qui serait d’un prix comparable au MacBook Air…

P.

P.S.: Le déverrouillage de son ordinateur par reconnaissance faciale avec Hello fonctionne super bien!

P.P.S.: J’ai eu l’impression de faire énormément de mise à jour pendant, presque à chaque redémarrage; mais j’ai eu aussi à faire beaucoup de mise à jour de mes autres ordinateurs Windows…

 

Xperia Z5, le téléphone de James Bond

Placement de produit et entente commerciale oblige, le Xperia Z5 de Sony est (en Europe du moins) est le téléphone de James Bond. Il existe même une édition officielle 007 (avec sonnerie et fond d’écran… qu’on peut retrouver sur le Web, à vos risques)… Mais dans la pub, c’est Moneypenny qui l’utilise.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Il n’a pas de lance-flamme, mais il a un laser… Pour faire le focus de son appareil-photo avec capteur de 23 mégapixels. Un bouton dédié permet de le démarrer rapidement, et de prendre une photo de résolution élevée avec stabilisation optique – en comparaison, le iPhone 6S a une caméra de 12 mégapixels, sans stabilisation optique. Ceux qui aiment zoomer avec leur appareil vont aimer. Il permet aussi de filmer en 4K. Et il y a un nombre étonnant de modes photos et vidéos (réalité augmentée, modes portraits, mode multi-caméra, création “d’autocollants”…), et on peut en télécharger d’autres.
  • Il ne se transforme pas en sous-marin, mais il est résisatant à la poussière et étanche, avec une certification IP68 (mais on indique qu’il ne doit pas être immergés à plus de 1,5 m de profondeur pendant plus de 30 minutes, dans de l’eau douce). Il ne remplacera pas une GoPro pour faire de la plongé sous-marine, mais on peut l’utiliser sans crainte sous la pluie, et il résistera à une chute dans la cuvette des toilettes ou un petit bassin plein de requins.

Stamina Xperia Z5

  • Il n’a pas de réanimateur cardiaque et ne permet pas de survolter une voiture, mais on promet une autonomie de 2 jours sinon plus en activant le mode Stamina. Évidemment, ça varie toujours selon l’utilisation.
  • Pour l’agent secret audiophile, il est aussi compatible avec le format audio haute-fidélité de Sony et un grand nombre de formats audio
  • En plus de ses 32 Go de stockage, on peut y ajouter une carte micro SD contenant jusqu’à 128 Go de documents secrets.
  • Et pour écouter les transmissions radios avec son récepteur FM.

Le Xperia Z5 est 649$ sans entente. S’il avait un petit je ne sais quoi (un dos en cuir, comme le G4 de LG?) pour se distinguer davantage, il pourrait avoir un charme ravageur…

Mise à jour: le Xperia Z5 Premium (avec écran QHD) est aussi offert au Canada, pour 749$.

P.

Spectre x360 de HP

Spectre x360 HP

Je suis triste de retourner l’ultraportable Spectre x360 d’HP.

L’écran est vraiment agréable. Si ce n’est pas suffisant, il gère un deuxième écran de 34 pouces sans broncher. Son autonomie permet de travailler une bonne journée sans avoir à chercher une prise de courant. On s’y attache.

Le clavier rétro-éclairé est très agréable, mais j’ai eu parfois l’impression que faire un clic droit sur le pavé tactile demandait Continuer la lecture de Spectre x360 de HP

OnHub, le super routeur de Google

Vous pouvez écouter ou réécouter ma chronique sur le sujet à Énergie le matin en cliquant ici.

Ne vous précipitez pas au magasin tout de suite, mais j’ai une mauvaise nouvelle pour vous: à moins de l’avoir changé récemment (moins de 3 ans), votre routeur sans-fil est probablement désuet. vous pourriez mieux profiter de votre connexion internet en le remplaçant.

Il y a quelques années, on avait un ordinateur sans fil, un téléphone, une tablette; on naviguait sur le Web, on prenait ses courriels, c’était pas mal tout. Aujourd’hui? C’est des ordinateurs, des tablettes, des téléphones, la télé intelligente, le Apple TV (ou le Roku) pour écouter des séries et des films en HD, une caméra de surveillance, la console de jeux pour jouer en réseau… Votre routeur pépère peut bien planter régulièrement à tenter de partager la connexion efficacement entre tous ces appareils.

(Si vous n’avez toujours qu’un ordinateur et un téléphone et que votre connexion va bien, vous venez de vous sauver de l’achat d’un routeur!)

La technologie a beaucoup évolué: les routeurs utilisent maintenant le protocole AC (plus performant), utilisent les fréquences 2,4 et 5 Ghz, et ont aussi plusieurs antennes qui optimisent le signal à l’émission et à la réception (le OnHub en a 13). Les routeurs haut de gamme peuvent même servir plusieurs appareils en même temps sur des fréquences différentes, plutôt qu’à tour de rôle. Ça peut faire une énorme différence de performance. Mais voilà, configurer et bidouiller dans un routeur n’est pas une activité passionnante pour la majorité des gens… Et c’est là que le OnHub, un super routeur de Google arrive.

OnHub arrive

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Inutile de démarrer son ordinateur pour configurer le OnHub, il n’y a installer l’application GoogleOn pour iOS et Android. Elle détecte le routeur, et le routeur diffuse une mélodie (!!!) pour confirmer l’association avec le téléphone. Pas besoin de refaire cette opération pour chaque nouvel appareil: on choisit ensuite le nom et le mot de passe de son réseau sans-fil. Rien n’empêche d’utiliser le nom de réseau et le mot de passe de votre ancien routeur, pour ne pas avoir à reconnecter tous vos appareils.

Une fois configuré, l’application permet de voir le nombre d’appareils connectés et leur consommation de données au cours de la dernière heure ou des 7 et des 30 derniers jours: vraiment utile pour identifier ce qui fait exploser votre forfait. « Appareil inconnu » ne dit pas grand chose, et pour l’instant on ne peut ni renommer ni bloquer l’accès d’un appareil, ce qu’on peut faire avec les routeurs Linksys et Netgear. On peut aussi prioriser la connexion à un appareil pour un certain temps – pour éviter les coupures pendant un session de gaming en réseau ou pendant un appel conférence (même si quelqu’un d’autre regarde un film par Internet).

Une autre option permet un diagnostic de la connexion internet du routeur (celle de votre fournisseur de service), mais aussi de la qualité de la connexion du routeur à votre téléphone: une façon simple pour voir si la connexion est suffisante pour écouter des vidéo HD sans coupure, mais aussi d’identifier les zones mystérieuses où la connexion est mauvaise dans la maison (ça arrive avec le meilleur des routeurs).

Sans faire de tests comparatifs scientifiques, la connexion du OnHub me semble aussi bonne que celle des routeurs haut de gamme que j’ai essayé précédemment.

Potentiel caché?

Le OnHub est pensé pour être performant et simple d’utilisation: c’est réussi. Mais pour les utilisateurs avancés, il n’y a qu’une sortie Ethernet: comment vais-je brancher mon bridge Sonos, mon téléphone Ooma et mon système domotique Sinope? (D’accord, le bridge Sonos n’est plus nécessaire)… Le OnHub est de l’école « tourné vers le futur », délaissant les appareils qui demandent un branchement. Et on ne peut pas non plus créer des réseaux pour différentes fréquences (2,4 Ghz, 5 Ghz…) ou des réseaux d’invités. Mais j’imagine que bien peu de gens utilisaient vraiment ces options. Et pour l’instant, le port USB ne sert à rien – on ne peut y brancher un disque dur pour en partager le contenu.

Si on ajoute le haut-parleur intégré dans le routeur et la compatibilité avec les standards domotiques Zigbee et Weave, il est évident que des mise à jour (qui sont automatiques) vont ajouter des fonctionnalités qui vont augmenter l’intérêt du OnHub.

Si c’était un routeur autour de 150$, je le recommanderais sans réserve; mais le OnHub est 269$. Un bidouilleur peut se procurer un routeur performant moins cher, qui offre des aujourd’hui plus de fonctionnalités… Mais qui a vraiment envie de bidouiller dans son routeur?

P.

Le bracelet Gameband pour les amateurs de Minecraft

Le Gameband + Minecraft, c’est un bracelet qui se branche dans le port USB d’un ordinateur Windows, Mac et même Linux et qui permet de jouer au jeu Minecraft sans avoir besoin de l’installer dans l’ordinateur. Quand on ferme le jeu, les mondes crées sont sauvegardés dans le bracelet.

Vous pouvez écouter (ou réécouter) cette chronique en cliquant ici. Je parle aussi de correctif d’iOS 9 et de KidCon Montréal.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Le bracelet demande d’avoir une licence du jeu (qui est environ 30$), pour ceux qui n’en ont pas une encore. Sans licence, on peut quand même jouer à la démo du jeu (et la clé permet de gérer plusieurs profils)
  • Lors de la première utilisation, le téléchargement des mises à jour peut prendre un peu plus de temps (en fonction de votre connexion internet)
  • Les mondes créés sont sauvegardées dans le bracelet, mais aussi dans les nuages (gratuitement pendant un an)
  • On peut même sauvegarder certaines Mods dans son bracelet
  • Et les parents vont apprécier le service de remplacement à prix réduit en cas de perte (et le bracelet contiendra les derniers mondes sauvegardés en ligne)
  • Et ce n’est pas qu’une clé USB. Le bracelet affiche l’heure et la date avec un affichage DEL; et comme c’est un bracelet pour constructeurs et créateurs, il est possible de configurer l’apparence des diodes de son bracelet, pour créer et afficher des animations et des messages personnalisés
  • Pour fonctionner, l’ordinateur hôte doit avoir Java d’installé. Et évidemment, les performances du jeu vont varier d’un ordinateur à l’autre!

C’est une chouette idée cadeau pour les fanatiques de Minecraft, qui coûte 100 $. À ce prix, j’aurais aimé que le bracelet serve aussi de moniteur d’activité physique, qu’il encourage les enfants à décoller de leurs écrans et bouger de temps en temps!

P.

Le super moniteur d’activité physique Fitbit Surge

Fitbit Surge

Je vous rassure tout de suite: vous n’avez pas besoin d’un moniteur d’activité sportive. Surtout que ça peut rappeler à certains une punition – quand nos parents nous forçaient à jouer dehors jusqu’à l’heure du dîner, genre (cas vécu). C’est aussi quelque chose qu’on peut faire avec son téléphone intelligent, en installant des applications comme Runkeeper, Runtastic, Nike+ ou Strava.

AJOUT: La compagnie Target offre des Fitbit à 335 000 employés pour améliorer leur santé et surtout diminuer les coûts en soins de santé.

AJOUT: Une mise à jour devrait augmenter l’autonomie, du moins pendant l’activité physique avec les capteurs activés.

Mais pour une personne qui s’entraîne, un moniteur d’activité physique est un jouet qui est vraiment trippant pour se motiver à bouger plus (surtout si vous partagez vos performances avec un ou des amis) mais surtout enregistrer ses performances jour après jour – et d’avoir les informations à son poignet sans avoir à courir avec son téléphone.

J’ai reçu il y a quelques jours le bracelet Surge, la super montre d’entraînement sportive de Fitbit. Même s’il mesure le nombre de pas parcouru, on est loin, très loin du podomètre.

  • Pas que pour le coureur: mode pour le vélo mais aussi les activités cardio (le crossfit, par exemple)
  • Indique l’élévation – le nombre d’escaliers montés dans la journée. Petit incitatif pour éviter l’ascenseur.
  • Mesure en temps réel son rythme cardiaque en continu, à son poignet, sans avoir besoin de sangle de poitrine.
  • Surtout, même si elle est petite, elle contient un GPS, pour voir en temps réel la distance parcourue et sa vitesse
  • Si on la porte 24 heures sur 24, elle mesure aussi la qualité de son sommeil, sans avoir à indiquer qu’on se couche ou qu’on se réveille. Et permet de se réveiller avec une vibration au poignet
  • Son autonomie n’est peut-être pas les 7 jours annoncés, mais il n’est pas nécessaire de la recharger chaque jour (et c’est important: quand on veut courir, on ne veut pas attendre que la montre se recharge)
  • On peut afficher ses notifications d’appel et de textos et contrôler la musique de son téléphone, mais le fonctionnement semble capricieux (je n’y suis pas arrivé malgré plusieurs tentatives Mise à jour: j’y arrive lentement mais surement, après plusieurs redémarrages)
  • Gros avantage des produits Fitbit: ils sont compatible avec une tonne de services existants que vous utilisez déjà (Runkeeper, Strava etc…); les données (votre activité etc) sont automatiquement transférées. C’est une chose importante à vérifier avant d’acheter un bracelet.

Trois bémols: le bracelet utilise un connecteur de recharge et de transfert de données propriétaire, la navigation dans le menu est plutôt complexe… Et comme trop de bracelets sportifs, le Surge a un look de… bracelet de plastique.

Ah oui – le Surge est 300$. Le prix de deux paires de souliers de course ou un an de gym ou une montre intelligente Android. Aouch.

La Surge est à comparer avec la Timex One GPS+, qui n’a pas besoin de téléphone pour envoyer ou recevoir de brefs messages, et la TomTom Runner, dont la navigation des menus très simple.

Et si vous voulez une montre chic et qui n’a pas l’air d’un bracelet de plastique, il y a la Horological Smartwatch d’Alpina ressemble à une Rolex mais mesure discrètement votre activité.

Un des modèles pour camoufler ses moniteurs d'activité physique
Un des modèles de Funktional Wearables pour camoufler ses moniteurs d’activité physique

Une option pour camoufler ses bracelets sportifs: la compagnie Funktional Wearables propose des bracelets qui peuvent contenir le module de plusieurs types de bracelets, dont ceux de Fitbit et le Misfit Shine.

P.

P.S.: Vous voulez savoir si vous allez aimer ça? Le Misfit Flash est vraiment chouette et pas cher, et permet de contrôler des ampoules à distance!

Techno du 25 août 2015 – Sac à dos Paxis

image

Un nouveau rendez-vous à la radio!

Bonjour aux auditeurs d’Énergie Montréal qui découvrent mon site; n’hésitez pas à l’explorer. Ma chronique techno à Énergie le matin est du mardi au vendredi à 7h10.

Vous pouvez écouter ou réécouter la chronique en cliquant ici.

Vous pouvez me suivre sur Twitter (@pascalforget) et sur Facebook.

Le sac à dos Paxis

Il y a de la technologie même dans les sac à dos… Le sac Paxis à une petite poignée sur le devant, similaire à celle des parachutes, qui fait permet de faire passer la moitié du sac devant soit sur un bras articulé. Sac plutôt sport, astucieux pour le plein air, la pêche, le ski, les photographes (avoir accès à ses objectifs), les secouristes, mais aussi peut-être pour les parents qui veulent avoir accès rapidement aux lingettes quand bébé régurgite. Et ça vous donne un look sympathique de vendeurs ambulants dans les stades…

    • Des cloisons ajustables en velcro (du type de celles dans les sacs de photographes) permettent d’adapter le logement à ses besoins
    • Il y a plusieurs anneaux, pochettes et divisions pour bien ranger ses cartes et ses accessoires.
    • C’est un sac qui n’est pas donné (249 US$)
    • Plutôt lourd (5,5 livres pour le sac vide)
    • Comme le sac est divisé en deux, l’espace du haut est limité; convient pour un petit portable ou une tablette.

Vous avez un iPhone 6+?

Si vous avez acheté un iPhone 6+ entre septembre 2014 et janvier 2015, il est possible que votre appareil-photo soit défectueux. Pas besoin de vous rendre au Apple Store: rendez-vous sur le site d’Apple pour savoir si vous êtes éligibles pour un remplacement gratuit de son appareil-photo. Seul un petit pourcentage des appareils sont touchés.

P.