Voyager sans laptop avec un iPad et un Smart Keyboard

Tout ce qu’il faut pour travailler en voyage.

J’ai fait un premier voyage de plusieurs jours sans ordinateur portable, avec dans mon sac un iPad Pro 10,5 (avec la version beta d’iOS 11) et un Smart Keyboard. Et malgré mes craintes de ne pouvoir faire tout ce que je voulais, ça c’est très bien passé!

Les avantage de laisser son ordinateur à la maison sont nombreux.

  • Le iPad Pro 10,5 ne pèse qu’une livre, moins d’un demi kilo. La différence de poids dans son sac est remarquable, et pas besoin de 2ème sac pour l’ordinateur.
  • Ça élimine aussi le poids du chargeur de son ordinateur: un chargeur USB de voyage et un câble Lightning suffit.
  • Le clavier Smart Keyboard est impressionnant. Je le trouve même qu’il est plus agréable à utiliser que le clavier du MacBook.
  • La taille est parfaite pour travailler ou se divertir en avion.
  • L’autonomie de 10 heures est plus que suffisante pour travailler toute une journée sans chercher de prise de courant.
  • La fonction Split View d’iOS 11 pour utiliser deux applications côte à côte rend le iPad beaucoup plus utile comme outil de travail (Ouvrir facilement deux applications côte à côte est ma fonction préférée de Windows 10).
Écran du iPad partagé entre Chrome et WordPress
  • iOS 11 garde en mémoire les dernières combinaisons d’applications ouvertes en même temps avec Split View. Si j’ouvre WordPress, Chrome peut s’ouvre en même temps. (J’aime avoir une fenêtre pour composer et une fenêtre sur le Web pour faire ma recherche.)
  • Pour les grands voyageurs, le modèle Wi-Fi + Cellular permet de se connecter à Internet presque partout dans le monde sans avoir à chercher de puce.

Est-ce qu’il est temps de remplacer votre vieil ordinateur portable par un iPad et un clavier? C’est une option qui est plus viable que jamais, mais qui pourrait ne pas convenir à tout le monde.

    • Avec la version beta d’iOS 11, toutes les applications ne fonctionnent pas encore en Split View – Gmail et Pocket ne fonctionnent qu’en plein écran, par exemple. Les flèches sur le clavier fonctionnent aussi de façon inconsistantes – elle emmènent souvent en bas ou en haut de la page au lieu de faciliter les déplacements dans le texte.
    • Évidemment, si vous avez besoin de logiciels spécifiques ou que ne pouvez travailler sans un écran de 17 pouces, le iPad n’est pas pour vous.
    • Comme laptop, pour taper sur ses cuisses assis sur une chaise ou les jambes étendues, il manque un petit quelque chose. Ça fonctionne, mais j’ai souvent l’impression que le iPad va basculer ou glisser du clavier. (Une solution: mettre le iPad sur une surface plate.)

L’angle de l’écran n’est pas ajustable avec le Smart Keyboard, ce qui n’est pas toujours idéal selon l’éclairage. Je considère l’option d’un iPad avec un support ajustable et un clavier Bluetooth pour travailler plus confortablement à la maison.

  • Il faut un adaptateur pour transférer des photos d’un appareil qui utilise une carte SD ou importer des documents d’une clé USB. C’est un besoin qui arrive de moins en moins, mais si c’est nécessaire et qu’on a oublié l’adaptateur, c’est embêtant.
  • Et c’est une solution qui coûte cher: 869$ pour le iPad Pro 10.5 pouces (le modèle de base avec seulement 64 Go de stockage) et le Smart Keyboard (il est disponible en version canadienne-française avec les accents, en passant!) est 219$. Il y a des ordinateurs portables potables (pensez Chromebook) à moins de 500$. Le iPad de base pourrait être suffisant pour un usage occasionnel, si taper sur un clavier plus petit n’est pas un problème.

P.

Ajout: Ce journaliste du site Verge est pas mal du même avis que moi.