Notes sur le Soylent

Soylent version 1.6
Soylent, maintenant version 1.6

Dès que le substitut de repas Soylent a été offert au Canada, je n’ai pas pu résister, j’en ai commandé. C’est la poudre qui remplace ses repas, « la fin de la nourriture ». Voici mes notes de dégustation et mes observations.

Mise à jour: Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments, le Soylent n’est pas considéré comme un substitut de repas et devra donc suspendre sa distribution au Canada. La sécurité du produit n’est pas en cause. Misère…

Soylent
Ça ne fait pas un gros souper

Combien de calories?

  • Un sachet contient 2000 calories, ce qui est suffisant (peut-être même trop) pour beaucoup de gens. Mais pour un gars de 6 pieds moyennement actif, c’est insuffisant; j’ai vu sur plusieurs sites que pour simplement maintenir mon poids j’avais besoin de 2400 à 2800 calories (et selon mon moniteur d’activité Basis Peak, souvent plus de 3000). Avec un seul sachet, je peux bien avoir faim à la fin de la journée; il n’est pas non plus étonnant que beaucoup de gens perdent du poids en ne consommant que du Soylent. Je devrais donc consommer plus d’un sachet de Soylent chaque jour, ou compléter avec autre chose (dans mon cas, je mange des oeufs durs et je mets de l’huile de coco dans mon café).
Selon ma Basis Peak, je dépense rarement moins de 3000 calories par jour.
Selon ma Basis Peak, je dépense rarement moins de 3000 calories par jour; dans ce cas, presque 4000, l’équivalent de deux sachets de Soylent.

Combien de temps pour recevoir sa commande?

J’ai reçu ma commande en deux jours. La première commande contient un pichet en plastique et une cuillère à mesurer en métal, qui permet de mesurer une portion de 250 calories.

  • La version 1.6 de Soylent utilise des protéines de soya plutôt que des protéines de riz. La texture me semble plus onctueuse, et le goût me fait maintenant vaguement penser à celui de la crème glacée à la vanille. L’arrière goût est différent de la version 1.5, plus… Végétal?
Un aliment avec un release note, comme un logiciel...
Un aliment avec des Release notes, comme un logiciel. Ici le Soylent 1.5
  • Le goût du Soylent 1.5 n’était pas mauvais, mais volontairement neutre. Plutôt qu’à du « pain brun passé au blender », je pense à « gruau sans sucre » ou du « lait dans lequel aurait trempé des Corn Flakes ». Rien n’empêche de l’aromatiser. Même si j’ai l’impression de bien mélanger la poudre, ça reste un peu granuleux, comme s’il y avait du sable dans le mélange.
Soylent
Un sac de Soylent dans le pichet offert avec la première commande

On mange ça comment?

  • On suggère d’utiliser un volume de Soylent pour deux volumes d’eau, ce qui donne la texture d’un smoothie réconfortant. Avec plus d’eau, c’est beaucoup moins intéressant. Avec moins d’eau, on se retrouve sans soylent à l’heure du souper.
  • Mélanger avec un blender n’est pas nécessaire, mais améliore beaucoup la texture; ajouter des glaçons rend le Soylent plus frais, façon smoothie.
  • Le Soylent contient maintenant du gras en poudre; les premières versions du produit demandaient d’ajouter de l’huile liquide.

Est-ce que c’est vraiment économique?

  • 14 sachet de Soylent, soit l’équivalent de deux semaines de nourriture (en calculant 2000 calories par jour) coûte environ 180$ canadiens (144 USD). Il existe aussi une version en pot, pour ceux qui utilisent surtout des portions individuelles, et du Soylent en bouteille. La livraison est gratuite. C’est beaucoup plus que mon épicerie habituelle. Mais ça peut être avantageux pour quelqu’un qui commande souvent du restaurant. (Personnellement, j’aime faire ma bouffe moi-même.)
  • Il n’est pas nécessaire de ne manger que du Soylent, ni d’en consommer sur de longues périodes.

Pourquoi Soylent?

  • Ça se veut une alternative plus santé que le junk food et au fast food quand on doit manger sur le pouce.
  • On gagne du temps en ne préparant pas de repas, mais aussi en ne faisant pas la vaisselle.
  • On peut contrôler son apport calorique facilement sans craindre de carences alimentaires.
  • Comme c’est frais et doux pour l’estomac, le Soylent est parfait comme repas quand on est malade et que rien ne rentre, quand il fait trop chaud pour manger, ou simplement pour se remettre d’une soirée trop arrosée. Les randonneurs en sac à dos, les athlètes d’endurance (les ultramarathoniens par exemple) pourraient considérer le Soylent pour une partie de leurs repas. Et ceux qui veulent perdre du poids vont adorer: il est facile de calculer le nombre de calories consommées.
  • Mais surtout, parce que c’est très geek. J’aime l’idée de valider l’hypothèse qu’il est possible de se nourrir qu’avec les composantes qu’on trouve normalement dans les aliments.

On peut commander du Soylent en poudre, et les versions en bouteilles prêtes à boire (Coffiest, Original, Cacao et Nectar) du site canadien de la compagnie.

P.

P.-S.: Et pitié, ne m’écrivez pas pour me parler du plaisir de manger de la vraie nourriture: personne ne vous forcera à manger du Soylent. Promis.

AJOUT: Globalement, je partage les impressions d’Éric Samson d’Urbania, qui n’est pas le premier à avoir fait l’expérience de ne s’alimenter qu’avec du Soylent pendant une longue période.

AJOUT: Le Soylent 2.0 sera embouteillé (pratique, mais pas super pour l’environnement) et à base d’algues. On pourra toujours se procurer la version en poudre.

AJOUT: Mmmmmh… Une poursuite s’organise, il y aurait trop de plomb et de cadmium dans la version 1.5.

Liens supplémentaires: