OnHub, le super routeur de Google

Vous pouvez écouter ou réécouter ma chronique sur le sujet à Énergie le matin en cliquant ici.

Ne vous précipitez pas au magasin tout de suite, mais j’ai une mauvaise nouvelle pour vous: à moins de l’avoir changé récemment (moins de 3 ans), votre routeur sans-fil est probablement désuet. vous pourriez mieux profiter de votre connexion internet en le remplaçant.

Il y a quelques années, on avait un ordinateur sans fil, un téléphone, une tablette; on naviguait sur le Web, on prenait ses courriels, c’était pas mal tout. Aujourd’hui? C’est des ordinateurs, des tablettes, des téléphones, la télé intelligente, le Apple TV (ou le Roku) pour écouter des séries et des films en HD, une caméra de surveillance, la console de jeux pour jouer en réseau… Votre routeur pépère peut bien planter régulièrement à tenter de partager la connexion efficacement entre tous ces appareils.

(Si vous n’avez toujours qu’un ordinateur et un téléphone et que votre connexion va bien, vous venez de vous sauver de l’achat d’un routeur!)

La technologie a beaucoup évolué: les routeurs utilisent maintenant le protocole AC (plus performant), utilisent les fréquences 2,4 et 5 Ghz, et ont aussi plusieurs antennes qui optimisent le signal à l’émission et à la réception (le OnHub en a 13). Les routeurs haut de gamme peuvent même servir plusieurs appareils en même temps sur des fréquences différentes, plutôt qu’à tour de rôle. Ça peut faire une énorme différence de performance. Mais voilà, configurer et bidouiller dans un routeur n’est pas une activité passionnante pour la majorité des gens… Et c’est là que le OnHub, un super routeur de Google arrive.

OnHub arrive

Inutile de démarrer son ordinateur pour configurer le OnHub, il n’y a installer l’application GoogleOn pour iOS et Android. Elle détecte le routeur, et le routeur diffuse une mélodie (!!!) pour confirmer l’association avec le téléphone. Pas besoin de refaire cette opération pour chaque nouvel appareil: on choisit ensuite le nom et le mot de passe de son réseau sans-fil. Rien n’empêche d’utiliser le nom de réseau et le mot de passe de votre ancien routeur, pour ne pas avoir à reconnecter tous vos appareils.

Une fois configuré, l’application permet de voir le nombre d’appareils connectés et leur consommation de données au cours de la dernière heure ou des 7 et des 30 derniers jours: vraiment utile pour identifier ce qui fait exploser votre forfait. « Appareil inconnu » ne dit pas grand chose, et pour l’instant on ne peut ni renommer ni bloquer l’accès d’un appareil, ce qu’on peut faire avec les routeurs Linksys et Netgear. On peut aussi prioriser la connexion à un appareil pour un certain temps – pour éviter les coupures pendant un session de gaming en réseau ou pendant un appel conférence (même si quelqu’un d’autre regarde un film par Internet).

Une autre option permet un diagnostic de la connexion internet du routeur (celle de votre fournisseur de service), mais aussi de la qualité de la connexion du routeur à votre téléphone: une façon simple pour voir si la connexion est suffisante pour écouter des vidéo HD sans coupure, mais aussi d’identifier les zones mystérieuses où la connexion est mauvaise dans la maison (ça arrive avec le meilleur des routeurs).

Sans faire de tests comparatifs scientifiques, la connexion du OnHub me semble aussi bonne que celle des routeurs haut de gamme que j’ai essayé précédemment.

Potentiel caché?

Le OnHub est pensé pour être performant et simple d’utilisation: c’est réussi. Mais pour les utilisateurs avancés, il n’y a qu’une sortie Ethernet: comment vais-je brancher mon bridge Sonos, mon téléphone Ooma et mon système domotique Sinope? (D’accord, le bridge Sonos n’est plus nécessaire)… Le OnHub est de l’école « tourné vers le futur », délaissant les appareils qui demandent un branchement. Et on ne peut pas non plus créer des réseaux pour différentes fréquences (2,4 Ghz, 5 Ghz…) ou des réseaux d’invités. Mais j’imagine que bien peu de gens utilisaient vraiment ces options. Et pour l’instant, le port USB ne sert à rien – on ne peut y brancher un disque dur pour en partager le contenu.

Si on ajoute le haut-parleur intégré dans le routeur et la compatibilité avec les standards domotiques Zigbee et Weave, il est évident que des mise à jour (qui sont automatiques) vont ajouter des fonctionnalités qui vont augmenter l’intérêt du OnHub.

Si c’était un routeur autour de 150$, je le recommanderais sans réserve; mais le OnHub est 269$. Un bidouilleur peut se procurer un routeur performant moins cher, qui offre des aujourd’hui plus de fonctionnalités… Mais qui a vraiment envie de bidouiller dans son routeur?

P.

2 réflexions au sujet de « OnHub, le super routeur de Google »

  1. Pascal – Très intéressant… Nous avons un modem et routeur combine de notre compagnie téléphonique (de laquelle nous obtenons nos services internet) – Comment utilise-t-on ce OnHub avec notre pièce d’équipement? On branche le OnHub au routeur de notre fournisseur internet? Merci ! 🙂

    1. Ça devrait fonctionner simplement en le branchant; personnellement, pour éviter les interférences, je désactiverais le réseau sans fil du modem-routeur de votre fournisseur. 😉

Les commentaires sont fermés.