Mastery Journal: cahier d’exercice pour retrouver sa concentration

Je parie que vous ne lirez pas ce billet d’une traite. Il est trop facile de se laisser distraire par son téléphone cellulaire, un message Facebook qui arrive, ou l’envie de voir si on a reçu un nouveau texto.

Ironiquement, il existe beaucoup d’outils numériques pour nous aider à nous concentrer… Qui peuvent devenir eux-même des sources de distractions supplémentaires si on n’y fait pas attention.

The Mastery Journal est un cahier en papier pour maîtriser sa productivité, sa discipline et son focus en 100 jours (« Master Productivity, Discipline and Focus in 100 Days »).

F.O.C.U.S.

On met de l’avant la technique F. O. C. U. S. : Follow One Course Until Success – ne faire qu’une chose à la fois sans s’éparpiller jusqu’à ce qu’on atteigne notre objectif. On indique au début de chaque journée sa routine matinale (une excellente façon d’être honnête avec soi-même – tout le temps qu’on perd avant de s’attaquer à ce qu’on a à faire!). Il y a un espace pour note ce pourquoi on a de la gratitude: un truc pour commencer la journée d’un meilleur pied.

On s’attaque enfin à une première session de travail concentré. On inscrit la durée du travail qu’on veut accomplir et la durée de la pause, ce qu’on veut faire, on démarre une minuterie et c’est parti!

Quand c’est terminé, on note comment ça s’est passé, et on passe à la prochaine session (il y a de la place pour quatre par jour) à la fin de chaque journée on fait un bilan, et on note ce qu’on aimerait accomplir le lendemain. À chaque 10 jours, un questionnaire permet de faire le bilan de sa productivité.

J’ai un faible pour ce genre de méthode – c’est pourquoi j’ai voulu essayer le Mastery Journal! Mais à l’usage, j’ai plusieurs réserves.

  • Il est intimidant d’écrire dedans. La couverture est en simili-cuir, la tranche est argentée, il y a 3 marque-pages.
  • Il y a beaucoup de pages d’intro inutiles.
  • Est-ce que je vais vraiment noter la durée de chacune de mes sessions, et donner une note de productivité et de discipline à chacune, quatre fois par jour, pour faire un graphique chaque 10 jours?
  • J’aurais aimé avoir beaucoup plus de place pour écrire pour chaque journée (il y a des pages pour les notes à la fin). Ce n’est pas l’idéal ceux qui écrivent gros, ou qui écrivent beaucoup. Il faudra un agenda, ou un autre cahier pour écrire son journal intime! C’est le genre de cahier qui gagnerait à être modulaire, pour ajouter ou enlever des pages au besoin (si on veut faire plus de sessions de travail concentré, par exemple).
  • Il y a une pensée du jour en haut de chaque page quotidienne, ce qui brise un peu la monotonie.

Le Mastery Journal coûte 39 USD en version papier, avec une version en format PDF à imprimer soi-même à 30$ (!). Si vous êtes du genre discipliné et méthodique, vous allez certainement apprécier. Mais si vous êtes déjà discipliné et méthodique, avez-vous besoin du Mastery Journal? Rien n’empêche d’utiliser la méthode F.O.C.U.S. dans n’importe quel cahier. Mais il manque le charme de l’objet.

Même s’il on l’utilise irrégulièrement ou sans être parfaitement rigoureux, le cahier est un belle façon de se rappeler qu’en travaillant méthodiquement, avec des pauses et sans distraction, on peut en faire plus et terminer ce qu’on a à faire beaucoup plus vite, avec moins de stress. C’est inspiré par le cahier sur le coin de mon bureau que j’ai écrit ce billet presque d’une traite!

Freedom Journal

 

Vous aimez l’idée? La compagnie propose aussi le Freedom Journal, avec une recette similaire, avec une recette similaire, mais pour atteindre son objectif numéro un en 100 jour. Si vous avez besoin d’un coup de pouce pour garder le cap dans un projet ambitieux…

P.

P.-S. Le cahier est un projet Kickstarter qui a réussi! Comme quoi rien ne sert d’être le premier à appuyer un projet: il suffit d’attendre que le projet soit sur le marché. Au final, on paie peut-être un peu plus cher… mais on économise sur les projets qui n’aboutissent pas.