Test d’Opus en ligne #InnoverCommeLaSTM

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai commandé un lecteur de carte Opus en ligne le 9 juillet. Je l’ai reçu ce midi, quatre jours plus tard.

Je vous préviens tout de suite: je n’ai pas acheté de billets, parce que pour l’instant on ne peut qu’acheter les titres hebdomadaires et mensuels, alors que je n’utilise que des billets individuels ou d’un jour.

Et aussi, j’ai eu à bidouiller beaucoup plus que je pensais pour utiliser le lecteur: #InnoverCommeLaSTM indeed. J’espère que votre expérience sera plus simple que la mienne.

AJOUT: Je suis bien d’accord avec cet article du Journal de Montréal: Les lecteurs OPUS, un «échec». L’expérience a coûté 7,6 millions de dollars… Soit environ 2000$ par lecteur vendu.

AJOUT 25 novembre 2016 : La STM s’enfonce en persistant

Pourtant, selon les instructions, tout semble facile: il n’y a qu’à se rendre sur stm.opusenligne.ca avec le lecteur branché dans un ordinateur compatible (OS X Windows 7 et 8, peut-être XP), avec le navigateur Internet Explorer, Firefox ou Chrome (Chrome pour Windows seulement). Tant pis pour les utilisateurs du navigateur Safari ou du système d’exploitation Linux (mais les utilisateurs de Linux ont l’habitude d’être délaissés).

J’ai d’abord essayé avec mon portable qui roule Windows 10, même si ce n’est pas officiellement compatible, en me disant que ça devrait fonctionner quand même, le lancement de Windows 10 étant imminent. Sans succès.

Je suis donc passé à mon iMac.

En démarrant Firefox – seul navigateur supporté officiellement sur OS X , je me rends compte que ma version n’est pas à jour. Pendant la mise à jour, je jette un coup d’oeil sur les instructions de dépannage, et je vois qu’on peut installer soi-même le pilote du lecteur. L’installation du pilote demande de redémarrer mon Mac. Je redémarre, ouvre Firefox, je retourne sur stm.opusenligne.ca… Et on me demande d’installer Java pour Mac OS X. Et entre installer Java ou me faire faire un traitement de canal…

Je commence à trouver le temps très très long.

… J’installe Java, j’ouvre encore Firefox, je retourne sur le site… Et j’avance enfin! Il faut cliquer sur plusieurs alertes de Java, mais je peux enfin voir le nombre de billets sur ma carte!

Pour ajouter des titres (… seulement les titres hebdomadaires ou mensuels pour l’instant – pourquoi?…), il ne semble pas être nécessaire de créer un compte ou de mot de passe: il n’y a qu’à payer avec une carte de crédit Visa ou Mastercard. L’avantage est de ne pas avoir de mot de passe à retenir. L’inconvénient: entrer les informations de sa carte chaque fois.

Bref, pour l’instant, j’ai payé 16,66$ (14,49$+taxes) pour un lecteur qui ne me servira que rarement, un jour peut-être… et pas du tout pour l’instant. Le temps que j’ai mis à faire fonctionner le lecteur, j’aurais eu le temps de recharger ma carte plusieurs fois au Jean-Coutu au coin de ma rue.

Je me demande à qui Opus en ligne s’adresse. Si j’ai eu à bidouiller, ma maman n’y serait pas arrivée. Les plus jeunes vont-ils prendre le temps de se connecter à un ordinateur compatible? Et au lieu de vendre le lecteur en ligne, pourquoi ne pas le donner lors de l’achat d’une carte Opus?

D’accord, les terminaux de la STM ne sont pas reliés à Internet. Mais comme presque tout est sans-fil et se connecte par magie, j’ai l’impression d’utiliser un truc préhistorique, ou du moins, qui aurait été extraordinaire début 2000.

Farebot Android

Si la STM veut innover, elle devrait consacrer des ressources à une application pour les utilisateurs de téléphones Android avec un lecteur NFC intégré. Plus simplement, la STM pourrait s’assurer que la carte Opus devienne compatible avec Farebot, une application déjà existante, avec laquelle on peut voir le nombre de crédits restants dans sa carte… Mais évidemment, les lecteurs du iPhone n’auraient pas été contents.

P.

P.-S. C’est un détail, mais le câble du lecteur utilise une vieille prise mini USB, pas micro USB. Le modèle du lecteur de la compagnie Watchdata est le 1981-Plus. Être sarcastique, je pourrais écrire que c’est probablement la date de création du lecteur…

P. P.-S.: j’indiquerai ici si installer manuellement les pilotes du lecteur dans mon ordinateur Windows 10 change quelque chose. AJOUT: Il semble que ça fonctionne en mode Compatibilité.

 

12 réflexions au sujet de « Test d’Opus en ligne #InnoverCommeLaSTM »

  1. Salut!
    Moi aussi j’ai trouvé ça un peu pénible malgré mon expérience sur . J’ai Windows 8.1 avec Chrome comme navigateur. C’est avec Java que j’ai eu quelques problèmes. Par contre avec IE ça c’est mieux passé. Comme je suis sur la rive sud j’ai pu acheter des billets. Comme j’habite un peu loin d’un point de vente le lecteur va me servir. Comme je ne prends pas le transport en commun souvent j’oublie ce qui reste sur ma carte alors le lecteur va pouvoir me dépanner.

  2. Dans l’Outaouais, la STO avait mis en place un premier, puis un second système de carte à puce. Le second système, après plusieurs années, permet maintenant de recharger sa carte directement sur l’internet, et une fois le paiement fait, la carte est mise à jour lors du prochain passage dans un autobus. On y ajoute simplement le montant qu’on veut y mettre, pour les passages occasionnels, ou mensuels. Par ailleurs, pour les abonnés, il avait le service de prélèvement direct du compte de banque, ou la facturation automatisée sur carte de crédit, pour ceux et celles qui le veulent et il offre un rabais, je crois, de 10%. Je suis un usager occasionnel, et le service de remplissage par internet fonctionne très bien pour moi. À ce que je sache, la STO a fait figure de pionnier dans ce domaine.

  3. J’ai réussi à faire fonctionner le système sous Windows 10 en mettant Firefox en mode de compatibilité Windows 8. Le tout fonctionne bien avec Firefox. Assurez-vous d’avoir la dernière version de Java d’installé.

    1. Vous m’avez fait connaître un truc que j’ignorais et qui me permet d’utiliser une application sur une version plus récente de Windows sans avoir à recourir à mon vieil ordi!
      Merci pour l’info!

  4. Bonjour,
    Moi, je me suis carrément fait avoir. Je pensais pouvoir charger des tickets simples (10 tickets à la fois) et bien non. J’ai acheté un bidule préhistorique et inutile. A chaque fois que je reviens de l’étranger j’ai comme ‘impression de reculer dans le temps. A-t’ont peur de l’innovation au Québec? Il suffit juste de faire un tour en Europe ou en Asie pour s’en rendre compte. Contrairement à ce que les médias essayent de nous faire croire, on n’est pas si « avancés » que ça en Amérique du Nord.

    1. Dans l’Outaouais, la STO utilise un système de carte à puce qui peuvent être rechargées en ligne, mais qui n’ont pas d’échéance. On y met le montant qu’on veut, que ce soit en ligne ou à un dépositaire dans la grande région de l’Outaouais. La carte est mise à jour lors du prochain passage. La mise à jour prend un maximum de 48 heures avant que tous les transpondeurs soient mis à jour. Le tarif au moment du passage est déduit du solde de la carte. Je dois dire que je suis un utilisateur occasionnel et je prends donc le prépayé, qui demeure moins cher que le comptant, une économie de 50 cents par passage. Le système est inter-relié avec celui d’Ottawa. Les ystème fonctionne très bien.

  5. tres pourri j’ai payé pour mettre le titre et aucun n’a été mis sur ma carte opus et il a été facturé sur ma carte de credit

    STM TRES NULLL !!!!!

  6. Si ça aide quelqu’un, des fois il faut changer la langue entre français et anglais pour faire marcher le site avec le java. Ça fait pitié comme système !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *