Dyson Pure Cool Link: fraîcheur, moins d’allergie et contrôle par le Web

Dyson Cool Link purificateur

Vous connaissez probablement les ventilateurs Dyson Air Multiplier, sans hélice apparente, qui déplacent l’air ambiant avec un anneau dans lequel on peut passer sa main sans danger.

Le modèle Pure Cool Link ventile, mais c’est aussi un purificateur d’air qui répond aux normes HEPA, qui filtre 99,97% des particules ambiantes (selon le manufacturier). De quoi se rafraîchir et diminuer les symptômes de ses allergies.

Mais la touche techno, c’est que l’appareil peut se connecter à Internet et être contrôlé par une application, sans avoir à chercher la jolie télécommande (qui est aimantée et peut être posée sur le dessus du cerceau).

L’application permet aussi de voir la qualité de l’air ambiant et d’activer un mode automatique qui s’active quand la quantité de particules dans l’air dépasse un certain seuil. On peut aussi démarrer le purificateur un peu avant d’arriver au bureau ou à la maison.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour qu’il reste efficace, on suggère de remplacer le filtre Pure Cool (environ 100$) toutes les 4300 heures d’utilisation, temps qui est calculé par l’application. Est-ce qu’on aura droit un jour à une version sans filtre, comme Dyson le fait avec ses aspirateurs?

Une chose m’a surpris – comme la base est plutôt haute (c’est là que se cache le ventilateur), si on pose le modèle de table sur une table, le tunnel d’air frais est juste un peu trop haut à mon goût (et je suis grand): on dirait que le jet d’air vise mon front, pas mon visage.

C’est donc un combo ventilateur et purificateur d’air connecté, efficace, et plutôt silencieux… Mais comme tous les produits Dyson, le Pure Cool link n’est pas donnée: il est 500$. Pour ceux pour qui le confort n’a pas de prix!

P.